LES FEMMES PENDANT LA GUERRE 1939 – 1945

Conférence de madame Bernadette Husson-Robert

La seconde guerre mondiale débute en 1939. L‘année 1940 est l‘année de la „drôle de guerre“ (R Dorgelès).

Les hommes s‘enrôlent, les femmes s‘investissent pour travailler.

En Allemagne, les jeunesses hitlériennes encouragent les jeunes filles à sortir et s‘instruire. Mais le discours racial choque avec sa folie eugéniste, accompagnée d‘un plan de stérilisation et de nombreuses euthanasies de personnes „incurables“.

Dès 1940 des femmes allemandes s‘engagent contre ces prises de position (Sophie SCHOL).

En France, l‘exode de 1940 met 7 millions de français sur les routes.

En Angleterre, les bombardements massifs sur Londres incitent les femmes à s‘engager dans l‘armée et les services secrets.

Au Canada en 1942, se met en place un service féminin de la marine royale : les Wrens. On comptera jusqu‘à 17 000 femmes dans l‘aviation royale.

A partir du gouvernement de Vichy en 1940, les femmes sont considérées comme responsables du déclin du pays. Pétain veut les ramener dans le droit chemin : c‘est „la France en marche“, où la femme doit procréer et s‘occuper de sa famille. Diverses lois diminuent ou abolissent les libertés acquises précédemment (emplois publics, divorce, aide à l‘avortement)

Les femmes doivent être des travailleuses sociales, la „fête des mères“ est instaurée.

Cette période de rationnement et de travail forcé est difficile pour toutes.

En Allemagne aussi, les femmes doivent rester au foyer.

Quelques exemples de femmes engagées contre cette politique en France :

Berthe WILD, Marie-Madeleine FOURCADE-MERIE, Lucie BERNARD dite AUBRAC, Germaine TILLION :

Geneviève de GAULLE- ANTHONIOZ :

Parmi elles quelques bourguignonnes : Jeannette GUYOT, Marcelle PARDE :

Simone PLESSIS :

Jeannette COLAS, Yvonne MOREAU, Odette JARLAUD, …

Dans les réseaux de résistance à l‘occupant, leur rôle est d‘héberger les clandestins, cacher les évadés, assurer le ravitaillement.

Certaines collaboreront avec la Gestapo („comtesses de la Gestapo“), et ne seront pas poursuivies à la libération.

Dans d‘autres pays de nombreuses femmes s‘illustrent dans la résistance et la lutte contre l‘envahisseur.

A la fin de la guerre, les résistantes seront exterminées en Allemagne.

Le retour des prisonniers de guerre provoque des difficultés conjugales, les divorces augmentent.

Les viols par les libérateurs sont nombreux.

A partir de 1945, les droits des femmes évoluent :

Marie Maire