Visite de l’Hospice Comtesse et de la maison natale du Général de Gaulle

Hospice Comtesse

Notre matinée a commencé par la visite de  l’Hospice Comtesse (ouvert au public en 1962) où nous allons nous plonger dans un voyage du XIII° au XVIII° siècle. La Comtesse de Flandre fonde en 1237 l’hôpital Notre Dame dans son propre Palais ; c’est une institution charitable au cœur de la ville qui accueil malades et pèlerins.

La cour d’honneur atteste des richesses de l’architecture de l’époque, comme nous le retrace notre guide passionnée. Ces bâtiments seront classés Monuments Historiques en 1923

Nous découvrons au rez-de-chaussée, en entrant dans la cuisine puis dans le réfectoire, la vie quotidienne des Augustines. Là,  dans l’intimité d’une maison flamande nous contemplons la faïence lilloise, divers objets et de superbes peintures. La vocation spirituelle et hospitalière des lieux se retrouve successivement dans la chapelle baroque, le parloir, la pharmacie et la lingerie.

A l’étage, nous poussons la porte de l’ancien dortoir des religieuses et pénétrons dans la salle des malades du XV°. L’histoire de Lille depuis l’Ancien Régime jusqu’à la Révolution Française est retracée sur de nombreuses œuvres exposées sur les murs. Ces dernières relatent les réjouissances populaires et la vie marchande. La vocation de ce lieu se transforme alors en mission d’assistance publique. Jusqu’en 1940, les bâtiments hébergeront des orphelins appelés « les Bleuets » et des vieillards invalides « les Vieux Hommes ».

Il nous a manqué un peu de temps pour visiter le jardin médicinal mais nous étions attendus pour un apéritif surprise offert par notre Ami Guy. Notre déjeuner s’est déroulé dans ce même quartier à « l’Assiette du Marché » où toutes et tous avons pu échanger sur la fin de l’été et  les projets automnaux …Notre après-midi s’est poursuivie par une visite guidée de La Maison Natale du Général de Gaulle.

Maison natale du Général de Gaulle

Au  9 rue Princesse  se situe la maison où Charles de Gaulle naquit le 22 novembre 1890 et où il vécut jusqu’en 1912. C’est aujourd’hui la seule maison bourgeoise de la fin du 19ème siècle au Nord de Paris qui se visite entièrement. Dès l’entrée, nous avons une impression d’immersion dans les années 1890.

Propriété de la Fondation Charles de Gaulle, elle est gérée par le département depuis 2014.

Nous avons pu admirer au rez-de-chaussée le petit salon où étaient reçus les visiteurs étrangers à la famille et où nous avons pu admirer les 707 pochoirs repeints selon le modèle d’origine, le grand salon, la salle à manger où les repas se prenaient en silence pour les enfants.

Sur la table, nous avons pu admirer une pépite : un porte-ananas. Cet objet avait une fonction particulière celle de présenter un ananas (fruit exotique rare et cher à cette époque). Les grandes maisons les présentaient et parfois même les louaient lors de réceptions !

Enfin le jardin d’hiver est la pièce emblématique de la maison où jouaient les enfants et spécialement Charles qui avait une prédilection pour les soldats de plomb. Cette véranda très en vogue à l’époque a été restaurée à l’identique au moment des travaux. La structure de fer, la marquise, la couverture en écailles et les vitraux sont caractéristiques du 19ème. La face cachée dévoile le volet plus secret : la cuisine et l’office.

A l’étage, on trouve la chambre dite natale avec le berceau appelé bercelonnette et la magnifique robe de baptême en dentelle.  On trouve ensuite la chambre de la grand-mère de Charles de Gaulle, Julia Maillot, qui comporte un oratoire puis une chambre d’amis où l’on peut lire une lettre écrite par le Général et enfin une lingerie.

Cette visite nous a plongés dans l’atmosphère de l’époque pour notre plus grand plaisir.