"Nathalie Lemel ,une bretonne sur les barricades de la Commune" par MICHELLE LE GREN -BRIEUC

Michelle Le Gren-Brieuc, membre du Lyceum club de Bretagne nord et auteure-conférencière, récompensée par de nombreux prix littéraires, vient de faire paraître son dernier livre, « Nathalie Lemel, une Bretonne sur les barricades de la Commune ».

Le travail de Michelle met une nouvelle fois en lumière le destin hors du commun d’une femme, considérée comme une des pionnières du féminisme. Nathalie Lemel s’est en effet battue pour le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes dans cette période tourmentée durant laquelle Napoléon III et le Baron Haussmann ont dessiné notre capitale française.

Michelle explore le parcours d’une femme au caractère libre et puissant, forgeant son identité féministe dans un contexte révolutionnaire.

Michelle Le Gren-Brieuc est sociétaire de la Société des Gens de Lettres et membre de l’Académie des Arts, Sciences et Lettres (Paris).

Il sera possible de retrouver Michelle, pour l’entendre évoquer le destin de Nathalie Lemel, le mardi 20 septembre à 19H en rencontre littéraire à la Bibliothèque Valeyre, rue de Rochechouart, Paris 9e.


DECES DE FRANCOISE FEUILLEE

Madame Françoise Feuillée s'est éteinte le 9 mars 2022. 

Notre Fédération perd avec elle une figure emblématique qui a marqué ses différentes fonctions de ses qualités personnelles, à la fois humaines et intellectuelles.

Attentive, généreuse et élégante dans tous les domaines, sa personnalité empreinte de retenue faisait l'unanimité auprès de toutes celles qui l'ont côtoyée. 

Très attachée aux valeurs du Lyceum, elle les a incarnées dans les fonctions successivement occupées : Vice-Présidente de la Fédération de 1989 à 1998 puis Présidente de 2001 à 2004.

Je laisse à Madame Jacqueline Suttin, à qui elle avait succédé dans cette fonction et qui entretenait des liens de grande proximité avec elle, le soin de lui rendre hommage.

Isabelle Bertrand

Présidente de la FFLCI

FRANÇOISE FEUILLÉE

J’ai fait la connaissance de Françoise lors du Congrès triennal de mai 1986, à Hambourg. Elle y était venue avec Jeannette Lelous, présidente fondatrice du tout jeune club de Dijon, et avec son mari, Pierre. Nous étions les seules Françaises, à part les membres du bureau de la Fédération. Nous avons découvert ensemble les arcanes de cette importante manifestation, à une époque où l’information des nouveaux membres n’était pas la préoccupation première. Ceci nous rapprocha. Je fus aussi rapidement séduite par la grande gentillesse de Françoise, sa sollicitude, son souci des autres, sa vive et fine intelligence. Pierre était aussi plein d’esprit. Ce fut une belle rencontre. Puis nous regagnâmes chacune nos clubs respectifs pour y prendre les rênes.

Après le congrès d’Orléans en 1989, nous ressentîmes la nécessité de renforcer et multiplier nos liens interclubs. Nous étions à l’époque de la création de l’Europe. Hélène de La Baume, présidente du club de Paris, et aussi vice- présidente, puis présidente de la Fédération eut l’idée de « l’Europe des Lyceum » qui se précisa au cours de plusieurs réunions à Paris et en Suisse chez Idy Rohner. Deux décisions furent prises. Les sessions annuelles du Bureau Central International seraient assorties, en dehors des congrès, de « Rencontres culturelles » rassemblant les membres des clubs européens à l’occasion d’une manifestation culturelle locale. D’autre part, serait édité un bulletin d’information biannuel des clubs de l’hémisphère nord. Françoise qui avait participé activement, avec enthousiasme, à l’élaboration, fut partante pour la mise en application.

En juillet 1994, elle organisa les premières « Rencontres culturelles » dans le cadre du Festival de musique baroque de Beaune. Ce fut un succès. Elle accepta les fonctions de rédactrice et éditrice du Bulletin européen, À ce titre, elle établit des liens étroits avec les fédérations, coordonna les informations, veilla aux traductions et assura la diffusion à une époque sans internet. Ce fut là aussi une réussite. Mais elle restait modeste, voulant toujours faire mieux. Après le congrès de Rome en 1998, elle eut la satisfaction de voir reconnaître le caractère international du Bulletin. La diffusion auprès des fédérations australienne et néo- zélandaise dont elle avait pris l’initiative devint la règle et les informations circulèrent entre les deux hémisphères. Une nouvelle étape était franchie dans le renforcement de l’union entre tous nos clubs.

La Fédération française bénéficia aussi de sa compétence. De 1995 à 1998, en tant que vice- présidente, elle m’aida de ses sages conseils, puis assuma avec élégance la présidence pendant les trois années suivantes. Elle fit preuve alors de toutes ses qualités intellectuelles et humaines. Elle représenta brillamment notre pays au congrès de Rotorua en Nouvelle- Zélande. Mais le malheur s’abattit sur elle à la fin de son mandat avec la maladie et la mort de son fils bien-aimé Bertrand.

Rien n’était plus pareil. Cependant, Françoise, dont les mérites avaient été reconnus par le titre de présidente d’honneur du club de Dijon, a continué à croire au Lyceum et à apporter son soutien à celles qui, à son exemple, ont accepté de s’engager et lui ont demandé conseil. Nous garderons précieusement son souvenir, celui de sa personnalité si attachante et de la valeur de son action. Que ces quelques lignes soient le témoignage de notre reconnaissance et de ma profonde affection.

Jacqueline Suttin

Lien vers la page du club de Dijon :

Hommage à notre amie lycéenne, Françoise Feuillée


SEMINAIRE DE FORMATION - LILLE - 15 AU 17 MARS 2022

C’est dans une ambiance très chaleureuse, conviviale et interactive que 35 lycéennes ont suivi, les 15, 16 et 17 mars, le séminaire de formation à Lille.

Isabelle Bertrand, Présidente de la Fédération Française, rappelle que ce séminaire a été créé en 2011 par Muriel Hannart, alors présidente de la FFLCI. Son but : créer un vivier de forces vives de lycéennes motivées et leur fournir une formation qui leur permettra, par la suite, de prendre des responsabilités au sein de leur club dans de bonnes conditions.

Avec sa passion communicative, Isabelle a longuement retracé l’histoire de la création et rappelé les principes, les structures et les objectifs du Lyceum, ainsi que son indispensable évolution pour l’avenir. Isabelle a également évoqué les derniers projets comme les échanges littéraires avec Rabat et son nouveau projet de mécénat avec l’Ecole du Louvre.

Muriel Hannart, présidente Internationale, invitée exceptionnellement à ce séminaire, a évoqué les enjeux internationaux et notamment la nécessité pour les clubs de s’ouvrir plus largement à l’extérieur et permettre ainsi un recrutement diversifié.

Toutes les lycéennes sont reparties avec une prise de conscience qu’une ouverture est indispensable pour l’avenir de nos clubs et revenir aux principes fondateurs du Lyceum. De nombreux échanges fructueux ont permis d’évoquer différentes propositions.

Les réunions de travail ont été suivies ensuite par la découverte du très intéressant musée « La Piscine », à Roubaix, d’un dîner extrêmement chaleureux dans le pittoresque estaminet le TRIJSEL puis le lendemain d’une visite guidée du Vieux Lille et de son très riche patrimoine.

C’est le Lyceum Club de Fontainebleau qui accueillera le prochain séminaire de formation en mars 2023.


ORDONNANCES & CONFIDENCES AU COMPTOIR DE LA PHARMACIENNE DE LAGHRARI BENMEHREZ

ORDONNANCES & CONFIDENCES AU COMPTOIR DE LA PHARMACIENNE DE LAGHRARI BENMEHREZ

Les événements relatés dans ce roman sont tirés de faits réels. Certaines histoires peuvent paraître invraisemblables, elles sont pourtant véridiques voire ordinaires, la notion de normalité étant relative. C’est pourquoi je ne donnerai pas de détails quant à l’emplacement exact de la rue de l’Espoir, une rue comme tant d’autres, perdue dans ce que l’on appelle vulgairement le Maroc profond, par opposition au Maroc des apparences, superficiel, voire artificiel. Je ne parle pas ici du Maroc des abysses. Restons à Casablanca, Rabat, Marrakech, Fès, Agadir… Chacune de ces métropoles abrite en son cœur une rue de l’Espoir, un quartier du Progrès, de la Renaissance, de la Conquête; une agglomération surpeuplée à deux pas d’une grande avenue traversée quotidiennement par des bolides rutilants d’indifférence.

 Zoom de rencontre organisé par le Club de Marseille avec la présence de LAGHARIRI BENMEHREZ

 


 CREATION D'UN MECENAT AU SEIN DE L'ECOLE DU LOUVRE

Afin d’honorer sa vocation de promotion de la Culture et du Savoir, le Lyceum Club International (LCI) met régulièrement en place des mécénats ou actions de soutien auprès des institutions concernées.

C’est aux côtés de l’Ecole du Louvre, installée dans les murs du Palais du Louvre, à Paris, que la Fédération Française du LCI vient d’intaurer un mécénat annuel, pour une durée minimale de trois ans. Notre volonté de soutien coïncide avec le projet de développement de l’Ecole, à savoir favoriser l’égalité d’accès à son enseignement supérieur et à la recherche en Histoire de l’Art, et à la réussite pour tous.

Les élèves de l’Ecole, sélectionnés par un exigeant examen d’entrée ou sur dossiers, peuvent malgré leurs efforts, leur profil d’excellence, rencontrer des difficultés matérielles qui risquent de faire obstacle à leur réussite. L’Ecole est très attentive à cette dimension humaine.

C’est donc très naturellement que s’est fait le choix de notre Association de se positionner auprès de ces étudiants, dont 60 % sont issus des régions, sous la forme d’une bourse d’études et de recherche sur un thème et selon des critères définis en accord avec les responsables de l’Ecole.

Une bourse annuelle de 3000 € sera attribuée après appel à candidatures et sélection par une Commission, en partenariat avec le Bureau de la Fédération Française du Lyceum Club International.

Le lauréat viendra présenter son travail de recherche lors de l’assemblée générale annuelle de la Fédération.

Je remercie Pauline Llopis, responsable du Mécénat au sein de l’Ecole du Louvre, pour nos échanges chaleureux et constructifs, et je suis heureuse que le Lyceum Club International, au travers de ce mécénat de Fédération Nationale, puisse remplir ainsi pleinement sa vocation aux côtés d’étudiants qui seront demain les acteurs de la vie culturelle de notre pays.

Isabelle Bertrand

   Présidente de la FFLCI


LE PRIX FLAUBERT DECERNE A MICHELLE LE GREN-BRIEUC POUR SON ROMAN "LE BAR DE L'ODEON"

Michelle Le Gren-Brieuc a reçu pour son roman « Le bar de l’Odéon » le prix Flaubert, décerné par la Société des Ecrivains normands.

Une nouvelle fois, le Lyceum a la fierté de voir un de ses membres honoré.

En effet, Michelle Le Gren-Brieuc, membre du Lyceum Club International de Bretagne Nord, a été à nouveau récompensée pour son travail d’écrivain. Son dernier roman « Le bar de l’Odéon » lui a valu de se voir décerner le Prix Flaubert par la Société des Ecrivains Normands. Une adaptation au théâtre est en projet pour 2022.

Ne doutons pas que cette infatigable auteure dont nous apprécions aussi très régulièrement les remarquables conférences proposées aux clubs Lyceum n’ait déjà de nouvelles perspectives de recherche et d’écriture pour notre plus grand plaisir !

Toutes nos félicitations pour cette distinction.

Lien vers l'article de Ouest France


CALENDRIER DES ECHANGES LITTERAIRES AVEC RABAT

27 Janvier 2022

Organisé par le club de Troyes (en présence aussi de lycéennes suisses, lisboètes et berlinoises

« Je te suivrai en Sibérie » d'Irène Frain..

8 mars 2022 - 18H

Organisé par le club de Marseille.

Le livre est celui proposé par le club de Rabat

"Ordonnances et confidences" de Reem Laghrari Benmehrez en présence de l'auteur.

12 Avril 2022 - 18H

2e volet souhaité par Marseille.

"La tresse" de Laetitia Colombani


"JE TE SUIVRAI EN SIBERIE" D'IRENE FRAIN

Dans le cadre des échanges littéraires mis en œuvre par Isabelle Bertrand et le club de Rabat, le club de Troyes a présenté en visioconférence, le 27 Janvier, en présence de 87 participantes, le livre d'Irène Frain, "Je te suivrai en Sibérie".

Outre les clubs français et le club de Rabat, les clubs suisses, lisboètes et berlinois étaient représentés.

Parmi les seize membres du groupe Littérature du Monde, la moitié associée à une amie du groupe Littérature et Psychanalyse s'est investie avec enthousiasme.

Nos fréquentes rencontres pour affiner la présentation du livre nous ont permis de renforcer nos liens d'amitié au fur et à mesure que nous approfondissions l'étude de ce récit, et finalement que de découvertes, de portes ouvertes... Il faudrait pouvoir rester longtemps sur un livre!

Chacune a contribué à l'achèvement de la façon suivante:

Accueil, Présentation de l'auteur, Résumé du livre, Contexte historique, Diaporama des personnages et Approche psychanalytique.

Puis la parole a été donnée à nos amies marocaines qui, comme à leur habitude nous ont fait part de leurs réflexions, très fines et judicieuses mettant en exergue des échanges riches et approfondis.

Elles ont toutes semblé avoir apprécié la lecture de cet ouvrage et ce qui en est l'essence même la détermination des femmes dans leur destinée à une époque et dans une contrée particulièrement difficiles: les traces, l'histoire des hommes, l'importance de voir prédominent et la vulnérabilité qui existe au fil de ce livre sont quelques unes des impressions relevées.

Pour accéder aux différents volets de cet échange, cliquer sur l'une des options ci-dessous :