Conférence sur le syndrome d’Asperger par Marie Cécile et Vianney

Ce fut un moment fort. Vianney, un beau jeune homme, d’une trentaine d’années, au sourire chaleureux est venu avec sa maman, Marie Cécile nous parler du long parcours, mené ensemble et avec le noyau familial pour surmonter les difficultés rencontrées – sociales, comportementales, intellectuelles et l’accompagner au mieux dans cette intégration.
Le syndrome d’Asperger a été pour la première fois décrit en 1943 par le Dr Hans Asperger, un psychiatre autrichien, et défini cliniquement par la
psychiatre britannique Lorna Wing en 1981.
Concrètement, le syndrome d’Asperger fait partie des troubles du spectre autistique, ou TSA. Les symptômes de ce type d’autisme sont bien particuliers. Les enfants diagnostiqués tels ne présentent généralement pas de retard du langage, ni de déficience intellectuelle. Ce fut le cas de Vianney. Pour autant, dans l’enfance, la communication s’avérait difficile, souvent limitée à l’expression des besoins primaires ; les gestes étaient stéréotypés et le besoin de routine dominait dans les jeux et les activités quotidiennes. La situation de Vianney n’évoluera guère en maternelle « ordinaire », la maltraitance s’ajoutant à l’hyper sensibilité sensorielle.
Après un bref séjour en Belgique Vianney va rejoindre un Institut Thérapeutique Educatif (ITEP) dans le Nord puis un établissement pour déficients visuels où il restera de la 5ème à la 3ème et enfin un lycée où il passera un bac technologie en 2013.
Que de chemin parcouru ! Que d’obstacles franchis ! Ensemble : Vianney et ses parents, ses frères et sœurs. Pendant toutes ces années Vianney a évolué, grandi, apprivoisé le monde extérieur ; il s’est enrichi d’expérimentations multiples. Les sciences l’attirent : il passe un DUT de physique générale puis une licence professionnelle MEB (Métrologie en Mesures Environnementales et Biologiques) .
Malgré les immenses progrès accomplis, certaines activités restent difficiles, notamment la manipulation d’objets et l’organisation des travaux pratiques. Plusieurs stages en entreprises vont enrichir sa formation. Aujourd’hui Vianney est ingénieur d’étude au Laboratoire d’Optique Atmosphérique qui est une Unité du CNRS située sur le campus de l’Université de Lille.

Grâce à l’association ISRRA, Vianney a pu bénéficier d’un logement encadré par des accompagnateurs. Aujourd’hui il vit dans un appartement totalement autonome avec des aides médico-psychologiques (courses, repas, entretien du logement). Certaines tâches restent encore compliquées: ranger ses affaires, savoir à qui s’adresser pour résoudre un problème, s’adapter aux changements, résister à certaines phobies notamment
sensorielles (en particulier le bruit) ou visuelles (les néons, les lampes qui clignotent).
Différentes aides ont permis à Vianney d’évoluer : séances d’ergothérapie, aides au repérage dans l’espace, tutorat pédagogique et méthodologique.
Aujourd’hui Vianney est vice-président de l’Association des Autistes Asperger, l’Ass des AS.
Créée par des parents en 2007 pour faciliter la vie des personnes Asperger l’association a pour objectif d’être un lieu d’échanges entre personnes Asperger, parents et professionnels.
Passionné de sport, Vianney nous a confié ses deux prochains défis : passer son permis et fonder une famille.
Un immense merci à lui et sa maman pour cette magnifique leçon de vie !