En mars 1821, la Grèce se révolte contre la domination de l’empire ottoman.

A Paris, la même année, le même mois, arrive un chef d’oeuvre de la Grèce antique fraichement exhumé: “La Vénus de Milo”.

Nous remonterons à l’une des premières ambassades européennes de la “Sublime Porte”, en 1674, celle du Marquis de Nointel ,ambassadeur de Louis XIV, homme épris d’art. On lui doit entre autres les fabuleux relevés du Parthénon, encore presque intact.

Relevés, dessins antiques, textiles, photographies, moulages, tableaux, comment ne pas citer l’oeuvre de Delacroix : ” La Grèce sur les ruines de Missolonghi”.

La Grèce est présente aux expositions universelles, documents exceptionnels retraçant les amitiés sans faille entre le France et la Grèce aux origines de notre culture.

Liliane Levin