Discours à Michelle Deroure : médaille 25 ans Lyceum

Madame la Présidente, Chère pascale,


Lorsque tu m’as demandé de dire quelques mots au sujet de Michelle Deroure pour ses 25 ans
passés au Lyceum, bien que je n’y sois entrée qu’en 2011, j’ai volontiers accepté, car l’Histoire
a ses clins d’œil et Michelle m’a aidée par ses écrits.
Je commencerai mon propos en disant : « Tous les chemins mènent au Lyceum »
Michelle est une femme cultivée et charmante. Je vous propose de partir en voyage avec elle à
20000 kms de Paris et 20 heures de vol. Attachez vos ceintures.
Originaire de l’Anjou, passée par les rues d’Assas et des St Pères, Michelle rencontre un homme
d’affaires qui l’emmène vivre au bout du monde : Djibouti, Nouvelle-Calédonie, Nouvelles
Hébrides devenues le Vanuatu, Wallis et Futuna, territoires que j’ai bien connus par sénateurs
interposés, car ils ont illustré mes plus belles nuits au service de la République. Quelques noms
me reviennent en mémoire : Lafleur, Ukeiwé, Loueckhote et notre, chouchou, Sosefo Makapé
Papilio, resté 27 ans sénateur de Wallis et Futuna…
Veuve dès l’âge de 39 ans, Michelle revient à Paris.
Six ans plus tard, en 1981, elle repart à Nouméa pour revoir sa belle-famille.
Là la magie de la Mélanésie opère : Michelle séduite par le président de la cour d’appel de
Nouméa, se remarie et se réinstalle en Calédonie, appréciant de nouveau la vie dans cette nature
luxuriante et les grands espaces de brousse, tels qu’on en trouve en Australie… et dans les
westerns américains.
Suivent des années à propos desquelles Michelle écrit : « J’ai aimé cette expérience, la beauté
des paysages et la gentillesse des Mélanésiens. »
Carrière oblige, en 1987, son mari est nommé président de la cour d’appel de Dijon.
Dijon pendant deux ans, là où Michelle découvre l’existence du Lyceum. Elle est invitée à
participer à un goûter très sympathique chez des Dijonnaises. Michelle écrit : « J’en retiens
l’idée. »
En 1989, retour définitif à Paris, la Cour de cassation pour son mari et les joies de sa famille
retrouvée pour Michelle.
Une amie Monique Taittinger lui parle alors du Lyceum, et pour l’attirer l’incite à
l’accompagner à la rencontre des Lycéennes de Londres.
En 1996, sous la présidence de la Comtesse Hélène de la Baume, Michelle entre au Lyceum
avec pour marraines Monique Taittinger et Viviane Theulet-Luzié, une amie de sa famille.
Puis, attirés sans doute par le beau temps du Midi, Michelle et son mari vivent la moitié de
l’année à Cannes…En 2011, j’entre au Lyceum. Subjuguée par sa présidente, Solange Descours, je participe à
toutes les activités à l’instar de Marie-France Juilliard, à laquelle je tiens à rendre hommage
émouvant, car elle m’a accompagnée avec une grande gentillesse dans mes premiers pas au
Lyceum.
Je vois beaucoup de visages que je ne connais pas.
Quelle stupéfaction, quand, un jour, j’aperçois dans ma rue le visage de cette femme cultivée,
et charmante, dont je vous parle et qui arrive raquette de tennis sous le bras !
Je m’avance vers elle et lui dis : je crois vous avoir rencontrée au Lyceum. Regrettant de ne pas
la voir plus souvent, j’engage la conversation. Michelle m’explique que, pour des raisons
familiales, elle ne peut pas participer autant qu’elle le voudrait aux activités du Lyceum.
En 2017, Michelle est seule. Je l’incite à nous rejoindre au cercle de marche du Ranelagh.
Là Élisabeth Germain la découvrant l’invite à participer à notre cercle de conversation anglaise.
Et nous partons ensemble dans le même train et le même hôtel aux AG à Troyes et à Bordeaux.
Et je l’espère bientôt à Caen…
L’amitié n’ayant pas d’âge ni de temps, je pourrais dire à la du Bellay :
Heureuse qui, comme Michelle a fait des beaux voyages
En s’aventurant jusqu’aux îles Salomon
et puis est retournée pleine d’usage et de raison,
Vivre auprès de ses amies du Lyceum le reste de son âge,
Michelle écrit beaucoup mieux que moi et ce sera ma conclusion :
« Si, dans mes premières années au club, je n’ai pas pu être très présente pour des raisons
familiales, je me suis bien rattrapée depuis ! ».
Je te remercie, chère Michelle, de ta précieuse amitié et suis très heureuse que notre présidente,
Pascale Anderson Mair, te remette aujourd’hui la médaille de tes 25 ans de présence au Lyceum.
AG le 3 février 2022
Monique Muyard