Le mardi 7 mai, nous avons assisté à une conférence de Geneviève Haroche-Bouzinac sur Louise Elisabeth Vigée-Le Brun à laquelle elle a consacré une biographie qui a obtenu le prix Chateaubriand en 2011.

Née sous le règne de Louis XV, Louise Elisabeth Vigée-Le Brun est témoin des prémices de la révolution, connait l’ Empire et la Restauration avant de s’éteindre sous la monarchie de Juillet, dans sa quatre-vingt-septième année.

Artiste précoce et talentueuse, elle pénètre,malgré les obstacles, dans le cercle prestigieux de l’ Académie royale de peinture; ses cachets sont parmi les plus élevés de son temps. Les troubles de la Révolution font d’ elle une grande voyageuse : de l’ Italie à la Russie en passant par l’ Autriche, elle conquiert à la force du poignet une clientèle princière.

La postérité a retenu l’ image du peintre gracieux de Marie-Antoinette.

Geneviève Haroche-Bouzinac est professeur à l’ université d’ Orléans et spécialiste du XVIIIe siècle. Elle a publié de nombreux articles sur Mme Vigée-
Le Brun et établi l’ édition de référence de son autobiographie, Souvenirs (Champion, 2008).