de Robert Guediguan avec Ariane Ascaride, JP Daroussin …

Bien qu’ayant perdu son travail, Michel vit heureux avec Marie-Claire. Ces deux-là s’aiment depuis trente ans. Leurs enfants et leurs petits-enfants les comblent. Ils ont des amis très proches. Ils sont fiers de leurs combats syndicaux et politiques. Leurs consciences sont aussi transparentes que leurs regards. Ce bonheur va voler en éclats avec leur porte-fenêtre devant deux jeunes hommes armés et masqués qui les frappent, les attachent, leur arrachent leurs alliances, et s’enfuient avec leurs cartes de crédit… Leur désarroi sera d’autant plus violent lorsqu’ils apprennent que cette brutale agression a été organisée par l’un des jeunes ouvriers licenciés avec Michel.

Nous étions peu nombreuses,hier soir,mais très contentes d’avoir vu un fort joli film.
mais aussi un film qui interpelle,et donne à réfléchir.
Guediguian,nous offre une histoire,d’autant plus merveilleuse qu’elle colle à la réalité.
Michel,licencié dans une charette qu’il a lui même validée,en tant que délégué syndical,puis victime d’un braquage à mains armées,dans
sa propre maison,cherche à comprendre,comment un ouvrier,comme lui,peut être considéré comme un nanti par un jeune
des cités,qui par ailleurs travaillait avec lui et a été mis à pied en même temps..
Je ne raconterai pas la suite de l’histoire..si on ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments..au moins,peut on
en faire de beaux films.
Celui ci est sevi par des acteurs impeccables.

Marie Christine