Vidéo Conférence par M.Patrick Macré , retraité de l’ université de Moncton et Acadien « de coeur» qui a passé 20 ans dans les provinces maritimes./]

Oublié de l’ histoire pendant deux siècles, le peuple Acadien est sorti de l’ ombre en 1979 lorsque Antonine Maillet a obtenu le prix Goncourt pour son roman «Pélagie la charrette».

Véritable nettoyage ethnique, le «grand dérangement» de 1755 avait consisté à remplacer, par des sujets britanniques, les Acadiens des provinces maritimes du Canada en les déportant vers la Louisiane ( cajuns), le nord de Terre-Neuve, Saint-Pierre et Miquelon, Belle île en mer et même les îles Malouines. C’ est l’ histoire de leur retour vers les terres de départ qui est à la base du roman.

Fiers de leurs origines, les Acadiens d’ aujourd’hui maintiennent avec courage et opiniâtreté ce qu’ils considèrent comme leur «trésor» :

La langue Française

Leur drapeau Acadien, c’ est le drapeau français et l’ étoile jaune qui se trouve dans le bleu fait référence à l’ étoile de Marie….En ces temps perturbés où l’ on siffle parfois la marseillaise au stade de France, les Acadiens, eux, se lèvent tous pour écouter religieusement “Ave Marie Stella” et la transmission des valeurs qui, en Acadie, se poursuit par-delà les générations dans la langue de Molière est un modèle du genre.

Cette vidéo-conférence que nous présente M. Patrick Macré se veut un peu plus qu informative avec pour but avoué, de donner à son auditoire envie de rendre visite à ces cousins oubliés qui méritent le détour.

La diaspora acadienne se réunit tous les cinq ans dans le cadre d’un congrès mondial Acadien. Celui de 214 se tiendra au mois d’ août dans la région du Madawaska à cheval sur le nord de l’ Etat américain du Maine et la province canadienne du nouveau Brunswick.

Voilà une bonne idée de voyage.