Nous nous sommes retrouvées , par une belle journée d’automne, à Pont Aven, ce lieu magique par son site et par son histoire d’amour avec la peinture…L’occasion était une rétrospective de ses œuvres les plus anciennes organisée par le Musée de Pont Aven à l’occasion de ses 25 ans d’existence … Pour se mettre dans l’ambiance, nous avons, dès le matin, sillonné les rues de la petite ville à la recherche de son histoire et de ses moulins, son activité principale avant l’arrivée des peintres, au milieu du XIX ème siècle, attirés par le lumière bretonne mais aussi par l’accueil de l’aubergiste qui acceptait de faire des avances sur leurs oeuvres … une aubaine vite connue dans les milieux d’artistes de la capitale qui ne tardèrent pas à arriver en groupe, menés par leur maître Gauguin, pour l’été, puis l’hiver , puis des mois et des années … L’École de Pont Aven était née …

Après un déjeuner typiquement régional de pot au feu de poissons au moulin du Poulguin sur la Rivière, resté “dans son jus” avec sa roue à aubes traversant la salle à manger, nous avions rendez vous au Musée pour une visite guidée de l’exposition : 280 œuvres de cette période d’explosion artistique entre 1860 et 1930. Peu d’œuvres maîtresses, sauf un grand Gauguin, car ce Musée est jeune, il a été créé par une Association d”amis des artistes et sa reconnaissance officielle est récente, mais de nombreux dessins , des esquisses, des aquarelles et des gouaches intéressantes de Gauguin, Denis, Emile Bernard et des peintres américains venus les rejoindre….Le Musée va s’agrandir très prochainement et espère faire revenir sur le lieu de leur création quelques oeuvres majeures de l’École de Pont Aven dispersées dans le monde…

Impossible de quitter Pont Aven sans passer dans une biscuiterie faire des provisions de “traou mad”, la fameuse petite galette au goût de beurre salé !