Une femme, des fleurs, une parfumerie….
  • Naissance en 1848 au château du Rousset à Clomot (Côte-d’Or), fille de Joseph, marquis du Rousset, et de Clara Le COMPASSEUR CREQUY MONTFORT de COURTIVON. Les COURTIVRON donneront 2 maires à Dijon (arrière-grand-père et grand-père de Jeanne).
  • Se marie en 1866, à 17 ans 1/2, au château se St-Pierre-en-Vaux (à côté d’Arnay), propriété de son père, avec Jérôme BIGNON, châtelain du château du Rozel (Manche) et bourgeois d’affaires parisien.
  • Veuve à 18 ans, se remarie à 26 ans à Clomot avec le marquis Emmanuel de ROSTAING de CHANFERRIER, famille alliée aux MONTHOLON (dont l’un accompagna Napoléon à Sainte-Hélène).
  • Le couple est propriétaire d’un vaste domaine à Seillans (Var), à 30km de Grasse, où il aime chasser, et achète une propriété à St-Raphaël, qui avait abrité Charles GOUNOD écrivant Roméo et Juliette en 1866.
  • Le marquis est un grand joueur et Jeanne juge qu’il est urgent de faire fructifier leur fortune : en 1881, elle décide de faire défricher et irriguer une partie des terres de Seillans (7 ha) et d’y faire de la culture de fleurs pour la parfumerie.
  • Elle profite des conseils éclairés de Léon CHIRIS, parfumeur à Grasse (dont les 2 filles épouseront 2 frères CARNOT !).
  • 1ère cueillette en 1883 (140.000 pieds de jasmin, 45.000 touffes de violettes…).
  • Ouverture de la parfumerie en 1884 (technique de distillerie et d’enfleurage), et création de parfums et de produits de beauté.
  • Son époux meurt en 1885 : Jeanne est veuve à 36 ans.
  • Sa parfumerie remporte ses premiers concours agricoles en 1886 et 1887.
  • Le poète Alphonse KARR, son voisin à St-Raphaël, voudrait bien l’épouser, mais Jeanne fait un grand mariage d’amour en épousant en 1888 le vicomte René REGNAULT de SAVIGNY de MONTCORPS, de vieille noblesse nivernaise, héros de la Guerre de 1870, qui possède le château de Fertot à Gimouille, à côté de Nevers. Mariage religieux à Fréjus, par l’évêque OURY, futur évêque de Dijon.
  • Le vicomte est grand collectionneur d’almanachs du 19ème siècle. Sa collection sera léguée au musée des Arts décoratifs à Paris. Il est aussi grand yachtman et achète en 1886 Le Lion de mer, ilot en face de St-Raphaël.
  • Jeanne expose à l’Exposition Universelle de Paris en 1889 et reçoit la médaille de bronze, qui sera suivie d’autres récompenses.
  • Les visiteurs affluent pour visiter sa parfumerie : c’est ainsi qu’elle reçoit la reine Victoria en 1891.
  • Elle reçoit aussi ses amies, dont la plus célèbre est Inès BOURGOING, future épouse du général LYAUTEY.
  • En 1897, elle participe à la vente du Bazar de la Charité à Paris, organisée par la duchesse d’ALENÇON, sœur de l’impératrice Sissi, et elle est grièvement blessée dans l’incendie. Jeanne fera poser un ex-voto dans l’église de St-Raphaël à Notre-Dame de la Victoire, qui l’a sauvée.
  •  Le roman de Gaëlle NOHANT : La part des flammes, paru en 2015, qui raconte cet événement tragique, fut sélectionné au Lyceum Dijon-Bourgogne par Nicole Peltier pour son club de lecture.
  • Jeanne reçoit la médaille de bronze à l’Exposition Universelle de 1900, mais elle la refuse, considérant qu’elle méritait la médaille d’or ! Reçoit d’autres médailles dans les expositions européennes.
  • 1912 : Jeanne est commandeur du Mérite agricole.
  • Jeanne est une femme intrépide : en 1901, elle achète et conduit une automobile Renault, après avoir obtenu son certificat de capacité à la conduite, la 2ème après la duchesse d’Uzès, son amie (qui fut la 1ère présidente du Lyceum Club de Paris !!!) et en 1910, elle prend son baptême de l’air en aéroplane.
  • En 1914, elle installe une ambulance dans les locaux de la parfumerie avec 50 lits pour les blessés, et recevra en 1921 la Médaille de la Reconnaissance Française, mais sans aucune compensation financière.
  • Son époux décède en 1915. Il est inhumé dans la chapelle des VILLERS LAFAYE, à Clomot.
  • Ruinée par la guerre et son hôpital, Jeanne vend sa parfumerie en 1918 et meurt à Seillans en 1932. Inhumée à Clomot.
  • La parfumerie subsistera jusqu’en 2011.
  • Son arrière petit-neveu Alain de SAVIGNY écrit en 2012 le roman de sa vie : La reine des fleurs
  • En 2013, la ville de Seillans lui consacra une exposition inaugurée avec Alain de SAVIGNY.
  • Aujourd’hui encore, le souvenir de Jeanne reste très fort à Seillans.

Françoise Villaume, juin 2021