PANORAMA 21 AU FRESNOY

Le 5 novembre2019 , Véronique Wilhelem et Claude Laurent nous accueillaient au Fresnoy pour  la visite de Panorama 21 «  Les Revenants ». Cette visite nous donne un aperçu de la création  dans le domaine de l’image, du son et du numérique par de jeunes artistes internationaux.

Ce rendez-vous annuel (le 21ème) a pour objet cette année de mettre en perspective une création contemporaine avec un objet ou œuvre d’art du passé. Et contrairement à certaines idées reçues, le monde qu’inventent ces jeunes artistes est d’une merveilleuse poésie.     

Attardons-nous sur quelques -unes des installations :   

-Installation de l' artiste Béninoise Eliane AISSO «  De l’invisible au visible » la plupart des cultures au monde ont chacune leur manière de maintenir le souvenir de leurs défunts. Dans la tradition dahoméenne, au Bénin la mort permet à l’individu de se fondre dans la chaîne qui relie les divinités aux vivants. Cette installation montre des sculptures  « ASSEN » autels mobiles en fer forgé, auquel s’ajoute les récits de personnes racontant la façon  dans laquelle elles souhaitent être réincarnées et 6 photos retravaillées représentent le lien entre le défunt et sa réincarnation entre visible et invisible.

installation VITAMORPHOSE de l’Iranienne Yosca MOJTAHEDI  Le corps vivant palpite au cours de la vie, Sculpture robotisée qui réagit aux êtres vivants. Est- elle vivante ? Quelle existence ont les objets qui nous entourent ? lien du minéral roches et la vie ?

-RESILIENCIA » de Camila RODRIGUEZ 

« RESILIENCIA » de Camila RODRIGUEZ ,Bolivienne .Installation qui questionne sur l’héritage des ancêtres sur l’histoire d’un peuple.  Elle a transformé des pages de livre sur la colonisation de l’Amérique par les colons, peintes de terre et de boue, puis brodées au nom de ses ancêtres avec un fil d’or, de façon symbolique divine. Etalées au sol , elles s’animent  de lumière quand une chanson qui accompagne l’installation, cite les noms des ancêtres. Cette installation a reçu le prix des Amis du Fresnoy.

-Installation ARBA, DÄK ARBA de Fanny BEGUELI ,

de grands panneaux de photographies dont la révélation n’est pas terminée car non fixée chimiquement , elles se modifient avec le temps et peuvent avoir une signification divinatoire. La photo comme médium  avec ses belles arabesques.


LES VITRAUX DE L'ÉGLISE DE BOUVINES ET VISITE DE L'ENDIVERIE MAZINGARBE .

            C’est à Bouvines que Christine Castelain et Véronique Isaert nous ont donné rendez-vous le 28 novembre. Au sommet du village, la petite église Saint Pierre a été conçue pour servir d’écrin aux  immenses vitraux qui retracent les faits marquants de la victoire de Philippe-Auguste en 1214.

             Ils sont l’œuvre d’Emmanuel Champigneulle,  et ont été réalisés à partir des cartons, des dessins, de Pierre Fritel, peintre et graveur, et ami proche de Charles Peguy.  Jean-Louis Pelon, guide et conférencier a su nous révéler  les mille détails  qui rendent chaque vitrail passionnant : les visages, le détail des armes, des vêtements, les mouvements d’une bataille, les hommes piétinés, les  cavaliers désarçonnés, les actes de bravoure et les lâchetés…  

    

Les 21 vitraux, dont la superficie atteint les 500 mètres carrés, retracent la bataille de Bouvines en 1214.

L’après midi fut consacrée à un tout autre domaine : la culture de l’endive chez Christophe Mazingarbe dont l’exploitation se situe parmi les 15 premières de France avec 96  hectares  pour une  production  annuelle de   25 000 tonnes. La culture de l’endive nécessite un savoir-faire technique très complexe et ce n’est pas sans raison que la profession la surnomme la « racine du diable » 

Nous avons pu suivre toutes les étapes de la production, depuis la récolte de la « racine » cultivée en
plein champ, son nettoyage, son stockage dans des palettes en bois, conservées pendant plusieurs
mois si besoin, dans d’immenses chambres froides. Les racines sont ensuite reprises pour être
rangées dans des bacs (opération entièrement manuelle et cadence soutenue) qui sont stockés
pendant trois semaines, dans d’immenses salles où règnent une bonne humidité, (arrosage
permanent) et une chaleur propices à la germination.

Passé ce délai, une fois l’endive arrivée à
maturité, les bacs sont sortis des salles, et des ouvriers mettent manuellement chaque endive dans
une sorte de couteau rotatif, qui permet de séparer la racine initiale, non comestible, de l ‘endive
que nous allons déguster.

    


LES 10 ANS DU CLUB LILLE-FLANDRE

trois lieux emblématiques de notre Région pour nos amies lycéennes

Au musée de la Piscine à Roubaix

Le Musée d’Art et d’Industrie de Roubaix, plus connu sous le nom de La Piscine, est devenu un incontournable de notre Région. Mais avant d’être un musée le lieu fut un lieu de vie, de détente et de rencontres pour tous les Roubaisiens. L’édifice devenu trop fragile a été fermé en 1985. Ce n’est qu’en 2001 que la Piscine s’ouvre à une nouvelle  aventure : celle d’un musée d’art et d’industrie mettant en valeur artistes locaux et internationaux. L’aspect théâtral que lui avait donné son concepteur initial a permis à  l’architecte Jean-Paul Philippon une réhabilitation étonnante car respectueuse des lieux qu’on ne se lasse pas d’admirer.

Nos amies lycéennes ont toutes été sous le charme de ce lieu magique et unique. Et elles ont « plongé » sans aucune hésitation dans le grand bain des collections.

Le déjeuner sur place au restaurant dirigé par une autre « institution » lilloise, Meert, a permis des retrouvalles chaleureuses et animées.

 A  Croix . Autre incontournable de notre région         : la villa Cavrois, œuvre emblématique de l'architecte Robert Mallet-Stevens, figure du courant moderniste. Elle a été conçue et édifiée pour Paul Cavrois, industriel du textile du Nord, et sa famille.

Une fois n’est pas coutume, les parapluies étaient de sortie…

Mais la pluie fut vite oubliée sous les toits et les terrasses de ce château moderniste.   

« Demeure pour une famille nombreuse. Demeure pour une famille vivant en 1934 : air, lumière, travail, sports, hygiène, confort, économie »

Par ces mots, Robert Mallet-Stevens résume les grands principes du programme architectural qu’il réalise entre 1929 et 1932. Ce qui prime ce n’est pas la décorationmais bien la fonctionnalité et l’efficacité de sa production. D’où la sobriété, la rigueur, l’austérité même de l’édifice et de son aménagement intérieur. Pour autant la diversité est de mise avec la multiplicité des essences de bois utilisées pour les meubles, et la pluralité des matériaux choisis.

            Cette matinée - qui a enchanté nos amies lycéennes – s’est terminée par un déjeuner très joyeux dans la lumineuse salle  du  Bô Jardin au cœur du « jardin extraordinaire », comme on le nommait autrefois, qu’est le parc Barbieux.

Le soir du 7 novembre, une curiosité flamande rare nous attendait. Le Café des orgues d’Herzeele n’est pas un estaminet comme les autres. A l’arrière du café, dans une vaste salle, trois orgues mécaniques, réalisées par Théophile Mortier entre 1912 et 1939, aussi belles qu’imposantes sont installées depuis cinquante ans. Et ce sont ces majestueux instruments qui mènent la danse tous les dimanches après midi.

Nous fûmes accueillis très chaleureusement par le Maire d’Herzeele, Monsieur Régis Laporte qui nous conta l’histoire des orgues.

            Ensuite nos amies lycéennes purent déguster un délicieux plat typiquement flamand, le potjevleesch – littéralement le petit pot de viandes- qui est une terrine de viandes prises dans la gelée.  Un immense merci à toutes celles qui sont venues les jours  précédents décorer la salle…. C’était superbe !

Christine, notre Présidente prit la parole pour remercier toutes les lycéennes venues fêter notre anniversaire. Isabelle Bertrand, notre Présidente Nationale souhaita longue vie à notre Club avant de se plier à une autre tradition de notre région , celle du Vivat Flamand.

            Laissons à notre Présidente Nationale, Isabelle Bertrand le dernier mot :

            Ce dixième anniversaire a été aussi un souvenir de famille, celle du Lyceum. Je crois que c'est ainsi que nous l'avons toutes ressenti grâce à cette ambiance de convivialité simple et sincère.

Nous sommes reparties plus gaies, plus riches de ce souvenir commun, d'un supplément d'histoire et d'Amitié.


img_5466-4.jpg

Musée Matisse et Musée de la dentelle

Nous avons commencé par une visite guidée du Musée Matisse au Cateau-Cambrésis
Depuis les premières peintures faites à Bohain jusqu’à l’œuvre accomplie de la chapelle de Vence, le parcours à travers l’œuvre de Matisse, ce peintre d’exception natif de la région, est un cheminement dans la couleur, la beauté des modèles et la passion du dessin.  Nous avons pu admirer plus de 180 œuvres de MATISSE, (peintures, sculptures, gouaches découpées et l’émouvant cabinet des dessins).
img_5466-4.jpg
Nous avons aussi découvert une galerie  consacrée à l’un des inventeurs de l'abstraction au XX° siècle: Auguste Herbin.qui a inventé un alphabet plastique .
Les peintures d'Herbin s'établissent à partir d'un mot qui donne son titre au tableau, selon des correspondances entre lettre, formes, couleur et sonorités musicales comme le monumental vitrail Joie.
img_5412-2.jpg
Enfin, nous avons parcouru une autre section du musée, la Donation d’Alice Tériade,  qui présente des œuvres remarquables de Picasso,
Rouault, Giacometti, Léger, Miró, et Chagall et la célèbre "Salle à Manger" décorée par Matisse.
img_5460-3.jpg
Pause déjeuner pour déguster les produits du terroir dans l’ancienne brasserie de l’Abbaye bénédictine encore en activité, dont nous avons visité les installations imprégnées de l’odeur du houblon.
Dans l’imposante abbatiale toute proche (68 m de long sur 32 m d large), au décor baroque, le sacristain nous a fait visiter la sacristie qui date de 1635  et dont on peut encore admirer les vitraux d’origine qui ont été épargnés par les bombardements. Il nous a ensuite expliqué le fonctionnement des anciennes orgues tout en interprétant quelques morceaux de musique sacrée.
Nous nous sommes ensuite rendues à Caudry qui figure parmi les derniers grands pôles dentelliers français en activité, labellisée «Ville et métiers d’art» qui travaille essentiellement pour la Haute couture et le prêt-à-porter de luxe en produisant dentelles, guipures et tulles .
La visite guidée du musée de la dentelle a débuté par un film présentant les différentes étapes de la fabrication de la dentelle. Puis, un tulliste nous a fait une démonstration sur sa machine qui date de 1890.  Nous sommes bouche bée devant les mains robuste de ce tulliste et sa précision de chirurgien pour faire sortir de cette machine imposante et bruyante un tissu aussi léger et arachnéen.
98495_3.jpg
Enfin une exposition temporaire «Esprit de mode» nous a ravies par la beauté des modèles exposés datant de 1915 à 1945 (robes de cocktail, de soirée, lingerie et accessoires) et par la richesse des motifs de dentelles figurant dans les carnets d’échantillons et d’esquisses.
b9719352151z.1_20190424173642_000_gtadf463t.1-0-2.jpg
Marie-Claude Couture et Louise Brabant


20190606_194344-2.jpg

conférence sur les Nanotechnologies

AUJOURD’HUI , RIEN . . .

L’irrésistible avancée des biotechnologies se déroule sous nos yeux dans l’indifférence générale d’une opinion publique anesthésiée par le silence des médias et des politiques .
20190606_183829-2.jpg
Ce n’est pas une évolution mais une révolution .
Le séquençage de l’ADN est entré dans les pratiques les plus banales .
Exploité par les Nanotechnologies , la Biologie , l’Informatique et les Sciences Cognitives qui sont accessibles , il permet aujourd’hui de réparer l’homme malade ou cassé .
20190606_182450-2.jpg
Mais , demain , ces fameuses N.B.I.C. permettront non plus seulement de le réparer mais de l’augmenter .
Alors se pose le problème d’un possible eugénisme avec tous les excès imaginables .
Demain nous arrive un nouvel humanisme , un transhumanisme .
Que sera t – il ?

Après cette très intéressante conférence de Guy Chevillote qui nous amène à nous interroger sur nôtre avenir ,
20190606_194645-2.jpgnous avons terminé par une merveilleuse soirée chez nôtre présidente .
20190606_194344-2.jpg
Christine Castelain et Louise Brabant


p1000452.jpg

exposition HOMERE

Et si l’actualité d’Homère n’était en fait due qu’à son hymne à la vie? Vie sous son angle le plus flatteur: le courage, l’honneur, la fidélité et l’amour. Les colères ne sont présentes que pour mieux mettre en lumière la valeur des réactions qu’elles entrainent: Patrocle qui donne sa vie pour sauver son camp entrainant une réaction dont l’issue est commandée par la hiérarchie des dieux.Mais qui offre la possibilité de transformer la vengeance en écoute et communion dans la douleur de la mort, même si la mécanique humaine ne résiste pas aux forces de la passion. Ulysse paie cher son courage insolent en devant subir de nombreuses humiliations qui retardent - pour la délectation du lecteur - son retour en terre d’Ithaque.
p1000452.jpg
Merveilleux conteur? Ultime récipiendaire d’un poème qui remonte à la nuit des temps? Les trouvailles archéologiques viennent donner corps à ce récit devenu mythique. L’anachronisme entre toutes les différentes preuves tangibles de la véracité de ces chants viennent conforter la thèse d’un récit transmis et enrichi par d’innombrables générations d’aèdes dont « Homère » serait le meilleur. Meilleur, mais pas unique puisque certains spécialistes lui refusent la paternité de l’Odyssée en raison d’évènements absents dans l’Iliade pourtant repris fidèlement par Ulysse.
p1000465.jpg
Unique et ultime poète ou ensemble anonyme? Mais « L’aurore aux doigts de rose » n’a-t-elle pas veillé sur tous les matins du monde jusqu’à nous?
p1000463.jpg
Catherine LE Goff et France Chevillotte
Lire la suite


20190516_120002.jpg

Le Panorama de l'hôtel de ville de Roubaix

Le 30 avril 1911 est une date doublement importante pour Roubaix. C’est le jour de l’inauguration de l’actuel hôtel de ville et du lancement de l’exposition internationale du Nord tenue dans la ville. Pour l’occasion, la chambre de commerce avait commandé ce panorama , représentant la Grand-Place de Roubaix et son hôtel de ville tout neuf, à l’atelier Jambon Bailly. Le but de l’exposition était, pour Eugène Motte, maire de Roubaix à l’époque, de montrer aux visiteurs la réussite de Roubaix ,locomotive de l’industrie textile lainière et son savoir-faire
20190516_120002.jpg
La ville aux milles cheminées veut faire mieux que Tourcoing ,sa rivale ,qui en 1906 avait ,elle aussi,organisé une exposition internationale ;installée près du parc Barbieux ,l'exposition roubaisienne est deux fois plus importante que celle de Tourcoing ;elle a accueilli 1,7 millions de visiteurs et a duré 6 mois ;

Le Panorama de la Grand Place de Roubaix ,a été retrouvé en très mauvais état dans les combes de la mairie a fait l’objet d’une restauration soigneuse
20190516_120435.jpg
Ce vaste panneau de 13m de long évoque le riche patrimoine industriel de la cité textile

Cette passionnante conférence fut suivie par une visite guidée de la nouvelle extension du musée de La Piscine
20190516_145718.jpg
Christine Castelain et Véronique Isaert


img_4397-2.jpg

Féerie des Amaryllis

Pour notre dernière escapade avant les vacances d’été, Marie-Claude et Louise avaient organisé une journée féérique au château de BELOEIL en Belgique.
img_4397-2.jpg

Résidence des Princes de Ligne depuis 7 siècles, il contient une riche collection d’objets d’art du XIVème au XXème siècle, dont la célèbre bibliothèque aux 20 000 volumes. Le parc de 25 ha du XVIIIème siècle qui entoure le château constitue l’un des plus beaux jardins à la Française d’Europe.
Une semaine par an, les Princes de Ligne ouvrent le château au public à l’occasion d’une exceptionnelle exposition-concours de 6 000 amaryllis.
img_4342-2.jpg

C’est donc pour les passionnés d’art floral, un moment inoubliable dans cet écrin exceptionnel. Du grand escalier d’honneur aux appartements du feld-maréchal en passant par la grande bibliothèque, mille couleurs et mille parfums sont venus nous émerveiller
img_4345-2.jpg
Nous étions donc une quinzaine de Lycéennes à parcourir ce monde provisoirement « magique » en compagnie d’un très intéressant guide et les photos ci-jointes attestent mieux qu’un long discours la féérie des lieux.
img_4349-2.jpg

La visite s’est poursuivie par une agréable promenade dans les jardins à la Française à bord d’un petit train. Alternance harmonieuse d’eau et de verdure, d’ombre et de lumière, cette flânerie nous a invitées à la rêverie. Ce parc est entretenu dans le souci de respecter le dessin original qui date de 1664.
img_4417-2.jpg
Nous avons terminé cette escapade belge par un sympathique déjeuner dans le relais du Maréchal, ancienne dépendance du château.
Louise Brabant et Marie-Claude Couture


20190425_102214.jpg

Visite de la Chartreuse Notre- Dame -des- Prés

L’Ordre des Chartreux (Ordre Cartusien) est l’un des très anciens ordres monastiques contemplatifs de la chrétienté. Bruno, né à Cologne en 1030 le fonda en 1084. Professeur reconnu, recteur de l’école-cathédrale de Reims à la renommée européenne, Bruno est au sommet de sa célébrité quand il décide de quitter le monde pour suivre sa véritable vocation qui est de consacrer sa vie à Dieu uniquement. La vocation de Bruno et de ses six amis va se développer sous deux aspects contemplatifs très complémentaires dans une commune recherche de Dieu et le don de soi,
- les pères reçoivent le sacerdoce et vivent le plus clair de leur temps dans la solitude et le grand silence de leur cellule.
- les frères exécutent les travaux quotidiens nécessaires à la vie du monastère.
20190425_102214.jpg
Aucune Règle n’est écrite, on suit les « Coutumes ». Aujourd’hui 24 monastères existent dans l’esprit de cette vie érémitique : solitude et silence, prière continuelle, travail humble sans ostentation, vie fraternelle à travers les offices liturgiques, obéissance au Supérieur (le Prieur) . Une seule personne à la fois a droit de parole, d’où l’expression « avoir voix au chapitre ».
img_4184.jpg

La Chartreuse de Neuville-sous-Montreuil est fondée en 1325 par le Comte de Boulogne.
La Chartreuse se retrouvera en pleine guerre de religion et dévastée par les huguenots.
A la suite de la Révolution, les biens de l’Eglise seront nationalisés et mis en adjudication.
20190425_103526-2.jpg
De 1872 à 1875, l’architecte Clovis Normand entreprend la reconstruction de la Chartreuse selon la structure initiale dont il ne reste que les fondations.Une activité intense  d’imprimerie va se développer ainsi que la constitution d’une très importante bibliothèque.
En 1901,Les Chartreux sont expulsés. Ceux-ci vont s’exiler pendant 30 ans en Angleterre dans le Sussex à la Chartreuse de Parkminster, la jumelle de celle de Neuville et deux fois plus vaste. Ils emporteront leur précieuse bibliothèque :

En 1905, Clémenceau transforme la Chartreuse en hospice, sanatorium et hôpital.
img_4205.jpg

De 1914 à 1919, l’hôpital devient le plus grand hôpital civil d’Europe. Certains bâtiments sont prêtés au gouvernement Belge pour y accueillir des familles dans le besoin et des enfants orphelins.
En 1998, les locaux sont vendus aux Sœurs de Bethléem qui les quitteront en 2003 car le mérule attaque la charpente.
En 2008, création de l’Association de la Chartreuse à but culturel : concerts, expositions, visites. 
Dix salariés y travaillent.
20190425_105202.jpg
Sous l’impulsion d’un mécénat, le chantier de rénovation de la Chartreuse dans son ensemble est lancé (80% de fonds privés et 20% de l’Etat). Il est prévu de transformer l’ermitage en résidence hôtelière. La Chartreuse possède des jardins en contrebas qui sont splendides

Ermitage - Visite d’une cellule : La porte d’entrée donne sur le cloître Dans l’épaisseur du mur est aménagé le « guichet » avec sa petite porte ouvrant sur la cellule. A l’intérieur, 2 autres petites portes battantes s’ouvrent en sens contraire évitant toute communication avec l’extérieur. Dans le plus grand silence, les repas (sans viande ni met gras), l’eau et les livres y sont déposés. Les demandes des pères sont écrites et déposées dans le guichet.
Le Dimanche, les pères dans le plus grand silence partagent leur repas de midi dans le Réfectoire en écoutant une lecture biblique.
Le lundi , ils ont droit à une « récréation » au cours de laquelle ils peuvent échanger entre eux.

Visite de la Bibliothèque  :Dans le fond une porte donne sur la « Salle du Purgatoire » où le père bibliothécaire enfermait les livres rejetés par l’Eglise. Par exemple les écrits de Copernic....

Repas convivial dans la charmante auberge d'Inxent puis jolie route vers Beussent et sa Chocolaterie artisanale.

Pendant une petite heure nous allons assister à une très intéressante présentation de la fabrication des chocolats du cacaoyer à leur finition.
Pour reconnaître un bon chocolat, il doit être brillant, beau et sentir bon. Il est déconseillé de le garder au réfrigérateur.
Fabrication du chocolat :
20190425_145357.jpg
Les proportions sont :
- Chocolat noir : 72% de cacao (½ de beurre de cacao, ½ de poudre de cacao) et 28% de sucre en poudre. (le meilleur pour la santé)
- Chocolat au lait : Est ajouté du lait en poudre.
-Chocolat blanc : Juste beurre de cacao, lait et sucre.
Retour à la boutique qui a été prise d'assaut par les Lycéennes

Louise Brabant


20190404_180946.jpg

Les Enjeux de l'Europe en 2019

OLIVIER BEDDELEEM se présente après des études de droit et langues à Lille, puis aux USA, spécialisé en stratégie juridique, il est frappé par les différences de culture entre USA et Europe .
Il est Président du mouvement EUROPEEN du NORD, Professeur à EDHEC Business School
20190404_180946.jpg
_ LE COUPLE FRANCO ALLEMAND.
Le conférencier rappelle l’historique du couple franc-allemand .
En 2018 le couple MERKEL / MACRON ; lors du discours de la Sorbonne ,il est prévu un alignement juridique et fiscal et un nouveau traité de l’Elysée pour UNE RELANCE DE L’EUROPE EN 2020 2022.A l’automne 2020, la présidence de l’UE sera Allemande, il pourra être créée une Europe par cercles concentriques, et un traité de l’Elysée sera ratifié en 2022, lors de la présidence française de l’UE. Ce traité rapprocherait les législations des pays, la fiscalité sur le patrimoine et le travail, en vue d’une harmonisation européenne.
Les REALISATIONS CONCRETES de l’UE : Airbus EADS 89, ARTE 1991 OFAJ Equivalence des Diplômes, écoles, lycées, et en 2020 jumelages collaboration amicales culturelles dès 1950.
_LE BREXIT :
Conséquences du Brexit : Les Britanniques à qui l’on a promis monts et merveilles hors de l’Europe risquent de déchanter, diminution de 1,5 °/° du PIB, chute de croissance, explosion des prix, pénurie de produits, et départ possible de Nissan, Airbus…et risque de crise financière. L’Europe risque aussi de payer un lourd tribut à un Brexit dur .Selon l’Insee il coûtera 1,7°/°de perte de croissance à la France.
La place de Lille est favorable pour attirer les entreprises qui quitteraient l’Angleterre.

AVENIR DE L’EUROPE : Il existe aujourd’hui 3 Europe: une Europe de la justice, incarnée par la cour européenne des droits de l’homme, une Europe économique, essentiellement protectrice du consommateur, incarnée par l’Union européenne, une Europe monétaire incarnée par la zone Euro. C’est à partir de cette zone Euro que l’on pourra construire une Europe économique puissante, qui répondra aux puissances du duopole sino californien en matière d’innovation technologique, robotique, et intelligence artificielle. Nous vivons l’ère de la 3ème révolution industrielle, de la mondialisation, qui va de pair avec l’innovation, mondialisation du commerce et aussi des entreprises. Le développement économique des pays émane de leur capacité à attirer sur leur sol les maillons de ces entreprises. Nous n’avons jamais eu autant besoin d’une Europe puissante, pour faire valoir nos intérêts et nos valeurs, et serait aussi dans l’intérêt de la planète et des véritables problèmes : migrations internationales, réchauffement climatique, et cyber crime.
Vers quoi s’orienterait l’UE ? Fédération d’états avec pour objectif l'amélioration de la qualité de vie ? Confédération d’états souverains ?
Dans le discours de la Sorbonne une UE en cercles concentriques était présentée : le 1er cercle composé de pays de la zone euro, le 2ème composé de pays partenaires.
Véronique Wilhelem et Nicole Douay