Cercles de Lecture

Comme chaque année, la réunion des 3 cercles de lecture s'est tenue le 7 juin dans le très joli jardin de Marie-Christine, sous un beau soleil,

Après un délicieux pique-nique, préparé par toutes, chaque responsable de cercle a présenté le livre qui avait obtenu le plus de succès au cours de l'année écoulée.

Cette rencontre est toujours un agréable moment d'échanges et d'amitié.

Encore un grand MERCI à Marie-Christine qui nous offre si gentiment l'hospitalité.

A l'année prochaine et bonnes lectures à vous toutes !

Dominique Rietzler

Livres plébiscités par les 3 cercles de lecture :

  • Le prix de Cyril GELY
  • Marie-Amélie, la dernière reine de Raphaël DARGENT
  • Mademoiselle Papillon d'Alia CARDYN
  • Mousseline la sérieuse de Sylvie YVERT
  • Mon roi déchu de Laurence DEBRAY


Cercle de lecture LA FONTAINE

Rencontre des 3 cercles de lecture avant l'été !


Cercle de lecture COLETTE

Liste des livres 2021

Visite de la maison de Colette

Dominique a organisé une petite virée dans le Puisaye pour les cercles de lecture! En route pour le domaine de l'ancien château La BORDE pour parcourir le magnifique jardin classé "remarquable". Après un agréable déjeuner, nous partons visiter la maison natale de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Un guide passionnant nous a entrainées dans la vie de cette romancière. Après une sympathique soirée à Saint-Fargeau et une nuit réparatrice, visite du château de Saint-Fargeau. Pour terminer notre escapade nous partons déjeuner au château de La Bussière que nous visiterons avant de regagner la Seine et Marne.

Bravo et merci à Dominique pour ces journées si sympathiques que nous espérons renouveler en 2022 !

Château La Bussière

Château La BORDE


Cercle de lecture George SAND

Le livre qui a fait l'unanimité est "Ame brisée" de Akira MIZUBAYASHI qui a par ailleurs été couronné par le Prix des libraires 2020 et le Prix Littéraire des musiciens catégorie Prix du public 2021.


CERCLE DE LECTURE GEORGES SAND

LA NUIT DE FEU
Eric-Emmanuel SCHMITT,

Eric Emmanuel Schmitt est né en 1960 à Sainte Foy les Lyon, après ses études au lycée du Parc à Lyon il intègre Normale Sup en 1980, en sort agrégé en philosophie.
En 1987 il soutient sa thèse de Doctorat « Diderot et la métaphysique », il a enseigné peu de temps, au Lycée de Cherbourg, à l’université de Chambéry. Tout va changer dans la nuit du 4 Février 1989, il a alors 28 ans.

Dans ce livre très personnel EE S nous entraine dans un grand voyage dans le sud Saharien. Il est accompagné du metteur en scène d’un film « A la rencontre du Père de Foucault » lui-même étant le scénariste. Mais c’est surtout un grand voyage spirituel.
Alors qu’il s’égare en descendant le Mont Tahor, sur la route de l’ASSEKREM, il perd son groupe, et son campement, seul sans eau ni vivres, épuisé et frigorifié il se recouvre de sable pour se protéger du froid, c’est alors qu’une force l’envahi dissipant toute angoisse et il éprouve un sentiment de plénitude, mais vous lirez cette inoubliable expérience au cours des chapitres 12,13, 14
Une métamorphose commence alors pour lui.

« la nuit de feu » n’est pas un récit de tout repos pour l’esprit, pourtant avec des mots simples, l’écriture, pleine de poésie d’ EE S nous transporte, nous envoute.

J’ai été d’autant plus émue en lisant la nuit de feu, pour avoir fait ce même voyage en 1977, j’ai retrouvé Gardahia, El Goléa, le Hoggar, le Bordj du Père de Foucault l’ermitage de l’Assekrem à 2000M d’altitude, la chapelle où nous avons assisté 6H du matin, après avoir vu le lever du soleil, à la messe dite par le Père Jean-Marie, ancien élève de Navale, camarade de promotion de J Y Cousteau , il vivait dans le petit ermitage et était chargé de faire parvenir les enregistrements papier de la station de climatologie située au sommet de l’ASSEKREM, sans oublier bien entendu le Bordj de Tamanrasset , les Touareg « vêtus de lin indigo », les petites bergères qui apparaissent alors que vous pensez être seul au monde, et que vous vous rafraichissez dans un oued, les huttes de roseau dans lesquelles nous avons dormi à Tamanrasset, à cette époque là, 12 ans avant EE S, pas de route goudronnées ni de sacs en plastique mais des caravanes de chameaux.
Pour conclure, je citerai LA CROIX : « l’extase mystique d’Eric Emmanuel SCHMITT, un livre court et puissant »
Si vous voulez rêver encore d désert, lisez «La montagne aux écritures » de R Frison Roche et « Méharées » de Théodore Monod.
Nicole LAURENT BECHET


livres-3.jpg

cercle de Lecture La FONTAINE

Le cercle LA FONTAINE a retenu 1 livre: OUTRE TERRE de J.P.KAUFMAN
Catherine Jouvensal nous en donne de façon convaincante les origines et la tonalité.

  • J.P. Kaufmann nous a habitués à l’étrangeté et à la beauté de ses livres. Celui-ci est de la même veine. Après avoir été une 1ere fois en Prusse Orientale dans l’enclave russe de KALININGRAD, l’ancienne KONISBERG, il retourne avec sa famille dans le lieu étrange, situé entre Lituanie & Pologne, où se déroula en 1807 la bataille d’EYLAU. Que va-t-il chercher dans cette « OUTRE TERRE » ? . L’ombre du Chabert de Balzac, lui qui se vit comme un mort-vivant ? . Les traces de l’épopée Napoléonienne, où il aime se plonger à loisir, en disséquant indéfiniment le célèbre tableau de GROS représentant Napoléon sur le champ de bataille ? . La vérité sur cette bataille, vécue de part & d’autre comme une victoire ? . « la déglingue grise….. dislocation » p.186 . Ou bien encore comme il le dit à une interlocutrice locale qui lui demande : « que cherchez-vous à la fin ? ». « si je le savais moi-même… je cherche ce que je ne puis trouver . » p.244 Au total, un livre furieusement attachant au-delà de toutes les digressions sur cette bataille d’EYLAU.

CERCLE DE LECTURE

3livres ont été retenus par le cercle GEORGES SAND et résumés par Nicole Laurent Béchet
LA FEMME QUI DIT NON de Gilles Martin-Chauffier

Gilles Martin-Chauffier Editions Grasset Septembre 2014

Gilles Martin-Chauffier est né en 1954 à Neully, il est issu d’une famille Vannaise, dont la maison de famille à laquelle il est très attaché est située à l’Ile aux moines, dans le golfe du Morbihan.
Son Grand-père était rédacteur en chef du journal clandestin « libération » et l’un des fondateur du Comité National des Ecrivains, et du Comité National des Journalistes, dans la résistance. Son père, Louis, était rédacteur en chef au Figaro.
Il a fait ses études à Saint Jean de Passy et est diplômé de Sup de Co Paris. Dès 1980 alors qu’il a passé une partie de l’année à NY, il écrit son premier roman, et entre à Paris Match. (Il a écrit 14 romans et 2 essais)
L’auteur, fait parler sa truculente grand-mère à la 1ère personne, elle brosse à travers ses souvenirs, entre 1938 et 1968, le portrait grinçant d’une France abattue, mais jamais en manque de filouterie, et qui ne savait entre quel saint se vouer, entre un général isolé chez les Britanniques, (qu’elle écorche), un Maréchal parqué à Vichy, et des envahisseurs, parfois trop fréquentable ! Mais le problème de cette histoire viendra de ses amours.
L’histoire se passe à l’Ile aux Moines, que l’auteur nous fait découvrir avec amour, l’héroïne, une anglaise de 18 ans en 1938, est déjà une jeune fille « libre », doté d’un sacré caractère ! « J’ai su, au premier coup d’œil, que je ferais de lui ce que bon me plairait, et ce dont j’ai tout de suite rêvé, c’était de vivre à Kergantelec à l’Ile aux moines »
L’écriture est agréable, de l’humour, mais parfois un manque d’aération, certaine pages comportent souvent pas ou un seul paragraphe. Mais en revanche, l’auteur a un fort sens de la formule, en parlant de Pétain « Prendre une ruine pour un sauveur c’était confondre un esquimau Gervais avec le pôle Nord ! » et encore « s’il n’y a pas de solutions, faisons comme s’il n’y avait pas de problèmes ! » et pour terminer « on est toujours seul, et personne n’a inventé les cercueils à deux places ! » Un bon roman pour se détendre